ANR 06 GROUPE COTE D'AZUR

Bureau
Adhésions
ANR siège
ANR contacts 06
CLUB RANDO
Liens externes
AMICALE VIE
ACTUALITES
VOYAGES
SOCIAL et SANTE
ACTIVITES DIVERSES
EVENEMENTS
AG
Sorties culturelles
La vie des Séniors
Conférences scientifiques
La défense des droits des retraités

 

 

 

 

5postethiers.jpg (19905 octets)

 

 

 

Gagnez votre cotisation 2019

 

 

 

Parrainez 2 adhérents et gagnez votre cotisation 2019 !

 

Si parmi les retraités de votre famille, de vos amis, de vos voisins, issus de La Poste, d'Orange ou de tout autre domaine d'activité, vous faites adhérer 2 personnes avant le 31 décembre 2018 Nous vous offrons votre cotisation 2019.

 

Vous nous communiquez les coordonnées de vos 2 filleuls en une ou deux fois, nous les contactons, et s'ils adhèrent vous n'aurez pas à payer de cotisation en 2019.

 

Nos coordonnées : 04 93 92 40 22

 

06 87 12 09 63 & 06 07 61 98 12

 

les mardis et jeudis de 14h30 à 17h00 : anr06 @wanadoo.fr

 

Aidez nous à faire des économies

 

Nos ressources (cotisations, subventions) diminuant régulièrement et nos dépenses (imprimerie, affranchissements de nos courriers, …) croissant sans cesse, nous sommes contraints aujourd'hui de rechercher et réaliser des mesures d'ECONOMIES drastiques.

Dorénavant, nous n'enverrons plus systématiquement des courriers postaux à ceux qui auront bien voulu nous fournir une adresse EMAIL ou un Numéro de téléphone MOBILE.

Or, nous ne parviendrons à réaliser de telles économies que si tous nos adhérents jouent le jeu et nous aident à alimenter et à fiabiliser notre base de données informatiques.

De plus, grâce à ces moyens de communication plus adaptés, nous pourrons améliorer nos échanges d'informations.

C'est pourquoi, nous vous invitons TOUTES et TOUS à remplir le formulaire (télécharger l'Azuréen de mars)et le renvoyer RAPIDEMENT

à l'ANR 06 : 51 rue Gounod - 06000 NICE

 

 

haut de page

 

PHOTOS DU CD 2018

 

 

 

 

 

 

haut de page

 

 

 

Le Mot du Trésorier

 

Dans notre actualité, plus grise que bleue, une famille tente de "nous remettre le boyau de la rigolade à l'endroit" : Les Tuches ! Famille déjantée, parfois vulgaire, foncièrement gentille, en qui on se reconnait ou plutôt en qui on aimerait se reconnaitre.

Jeff le père, chômeur engagé dans le bénévolat, Cathy la mère, aux petits soins pour sa famille, Stéphanie, Wilfried et Donald les 3 enfants dont l'amour fraternel éclate à travers les chicaneries, forment une famille qui se tient les coudes en toutes occasions, ce qui leur permet de dire et de faire tout ce qui leur passe par la tête et les rend si sympathiques. On aimerait bien pouvoir en faire autant quelques fois.

J'ai imaginé une suite, 30 ans plus tard, une génération après :

* La "Mamie Suze" est décédée. Elle est enterrée dans le caveau de famille qui maintenant est plein.

* Jeff et Cathy vivent modestement de leur petite retraite dans leur appartement qu'ils ont pu se payer grâce à un prêt contracté sur 20 ans. Avec l'âge ils deviennent de plus en plus dépendants.

* Les 3 enfants, qui maintenant ont tous plus de 30 ans, sont constamment débordés. Il y a la salle de gym, les courses dans les hypermarchés, les enfants à récupérer chez la nounou, les soirées avec les amis, les vacances à Isola 2000 l'hiver et à Ibiza l'été, les réseaux sociaux, le travail. Bref peu de temps à consacrer à Jeff et Cathy qui maintenant sont de moins en moins autonomes. Arrive donc l'heure où Stéphanie, Wilfried et Donald décident de placer leurs parents en maison de retraite.

" Ce sera mieux pour eux ! "

- Stéphanie à ses frères : vous savez ce que ça coûte une maison de retraite ? Moi j'ai pas les moyens de payer !

- Wilfried : moi non plus !

- Donald : on aura qu'à vendre leur appartement. Ça permettra de payer la pension et ils pourront nous faire une donation de leur vivant ce qui sera autant en moins pour les impôts !

- Stéphanie : mais est-ce qu'ils sont bien traités dans ces maisons de retraite ?

- Donald : Oh vous savez à leur âge ils n'ont plus besoin de grand-chose. Ils sont mis au lit à 17h00 et levés entre 9 et 10 heures pour qu'ils soient bien reposés ! Une fois par semaine ils auront droit à une douche. Ils auront 3 repas par jour et dès leur arrivée on leur mettra des couches pour qu'ils n'aient pas besoin de se lever. Vous voyez ils se-ront traités comme des bébés

- Wilfried : c'est bien beau mais pour être admis dans ces maisons de retraite il faut avoir un contrat obsèques, ils n'en ont pas et dans le caveau de fa-mille il n'y a plus de place.

- Donald : on les fera incinérer et, pour faire plaisir à maman, on dispersera leurs cendres sur Monaco.

- Les 3 enfants : Ils ne pourront pas se plaindre d'avoir des enfants qui ne s'occupent pas d'eux.

D'accord, cela ressemble plus à un drame qu'à une comédie ! Mais soyons lucides, c'est ce que la génération aux commandes nous réserve !

 

 

Tarifs des cotisations

* Retraités de La Poste et d'Orange - Avec la revue Nationale : Individuelle 20,00 € Couple 31,00 €

- Sans la revue Nationale : Individuelle 11,00 € Couple 22,00 €

* Retraités Associés - Avec la revue Nationale : Individuelle 27,00 € Couple 45,00 €

- Sans la revue Nationale : Individuelle 18,00 € Couple 36,00 €

N'oubliez pas que les cotisations doivent être payées avant fin MARS. Donc, si vous ne l'avez pas encore fait ….

Vous êtes en retard ! Amicalement

 

 

Votre Trésorier Jean Pierre OLIVIERO

haut de page

 

 

 

 

LES GRAINS DE SEL DE PRINTEMPS 2018

 

 

 

Bonjour à tous, chères et chers amis, ce printemps est le bienvenu après un hiver, encore une fois très contrasté. La pluie outrancière, le vent tempétueux, bref un changement climatique évident, sauf pour la " trompette " du désert américain.

QUE NOUS APPORTE CETTE NOUVELLE ANNEE ?

Nous espérons beaucoup de calme et de tranquillité dans la vie de tous les jours et une gouvernance, tant Nationale que Mondiale, un peu plus assagie et clairvoyante. Mais 2018 est aussi un marqueur du temps. Les souvenirs et les commémorations de certaines dates de l'Histoire vont fleurir sur le calendrier : 1918, 1968, 1848, et plus.

1918

Il y a quatre ans, ce fut le rappel brutal du déclenchement de la " grande guerre " 14/18.Cette année, nous commémorons l'armistice du 11 novembre 1918. Cette date sera mise en scène par les médias et les Autorités. Mais un armistice ce n'est pas la Paix !!! Nous avons tous, dans nos familles, des grands-pères, des oncles, des femmes, qui sont morts pour rien ! Quelle tristesse que la SOCIETE DES NATIONS (ancêtre de l'ONU) créée à cause de ce conflit, n'ait pas voulu voir venir l'horizon sinistre de 1939 ! Le cinéma nous propose deux films de très haut niveau - à voir- marquant cette période : FRANTZ de Francis Ozon (2016) et AU REVOIR LA HAUT d'Albert Dupontel (2017) ; je vous les conseille !

1968

Après les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale (!!!), l'organisation du travail, la façon de vivre, le besoin d'espérance en une vie meilleure, les technologies nouvelles sans cesse plus performantes et contraignantes, tout cela a explosé en France (et dans le monde). Rendez-vous compte, les Etudiants parisiens qui veulent plus de liberté dans les dortoirs ! (Ca c'est la petite histoire). Notre mois de MAI commençait mal, étudiants face aux policiers … Mais la vérité c'est le malaise profond d'une société sans repères.Le monde ouvrier prit la relève et nous avons, TOUS, vécu cette période MAI/JUIN, de façon différente, mais intensément. Je cite quelques lignes picorées dans la presse : - En 1968, " on a pris LA PAROLE comme en 1789 on a pris LA BASTILLE (Michel De Certeau, philosophe). - 1968, c'est l'idée de " commun " mise en partage de solidarité, de projets, une créativité à la portée de chacun, " changer la vie ". - 1968, conflit d'interprétation qui traverse la société, pas prêt de s'éteindre ; ce qui définit un évènement historique : un conflit de mémoire, un évènement consensuel, ça n'existe pas ! (Laurent Jeanpierre, sociologue). - Comme l'écrit Laurent Jauffrin (Libération) : " Pour tout observateur honnête, 1968 c'est l'idée d'une autre société qui domine, plus juste, plus égale, et plus fraternelle. Une société qui prenne au sérieux les trois mots de la devise nationale, inscrits au fronton des Mairies et des Ecoles, quoi de plus français et républicain ? "

1848

Beaucoup plus ancienne mais toujours présente dans la mémoire, cette année-là, un député, Victor SCHOELCHER a donné son nom à la Loi qui supprime la plus grande misère humaine, l'esclavage. Les révolutionnaires de 1789 avaient, une première fois, mis fin à la déportation de millions et millions d'Africains vers les colonies, mais un certain Bonaparte Napoléon rétablit, 12 ans après, cette barbarie (merci à la duchesse De Beauharnais). Mais si cette période est déjà lointaine, rassurons-nous, la sauvagerie est toujours présente … Nous aurons, hélas, encore, des dates " symboliques " dans l'avenir…

Je n'oublie pas le 6 février 1998 où, le Préfet Claude ERIGNAC a été assassiné à Ajaccio. RESPECT pour sa mémoire. Terminé ces rappels de Notre Histoire pour ces premiers grains 2018. Il m'est venu à l'idée de vous parler du futur (très modestement !) : 2118, 2218 … en imaginant (à peine) comment vivront nos futurs descendants. Rendez-vous dans un prochain Azuréen, gardez la forme et le moral, attendons de voir comment les retraites vont bouger (!), participez aux activités agréables de notre Association

 

A bientôt mes amis.

 

JEAN PEYRONNAT

 

haut de page